Etat des lieux

De décembre 2019 à février 2020, nous nous sommes rendus sur les projets réalisés par Solida’Rire au Pérou, depuis 2015.

carte des projets visités au Pérou

Nous avons échangé avec les différents bénévoles ayant participés au projet, afin de comprendre l’histoire de ce dernier.

Une fois sur place, nous nous sommes rendus sur les infrastructures qui avaient été construites et nous avons rencontré les acteurs locaux.

Vous trouverez sur cette page les différents comptes rendus que nous avons pu faire. Ces documents (rapports et vidéos) reprennent l’histoire du projet et illustrent ce qu’il est devenu. Ils sont majoritairement destinés aux bénévoles ayant participés au projet mais peuvent également intéresser des personnes souhaitant comprendre le déroulement d’un projet solidaire étudiant.


Rapports et vidéos des projets visités

Le projet de centre de soins Ashaninka a débuté en 2013, avec le construction de plusieurs malocas permettant d’accueillir les patients. Aujourd’hui, entre 250 et 500 patients se rendent chaque mois dans le centre pour se faire soigner grâce à la
médecine traditionnelle et aux 11 sabios s’occupent des soins. Cependant, la gestion de trésorerie reste flou et pourrait être améliorée.

Ci-dessous vous pouvez retrouver le rapport et la vidéo détaillants le projet.

Le projet a débuté en 2011, lorsque les bénévoles viennent construire une école ayant pour objectif de porter assistance et organiser des activités pour les enfants défavorisés de Huancavelica et ses alentours. Pour financer ces activité, l’association Cielo Azul réalise des visites de la ville et ses environs, pour les touristes. Aujourd’hui, des activités sont réalisées tous les week-ends pour une trentaine d’enfants.

Ci-dessous vous pouvez retrouver le rapport et la vidéo détaillants le projet


Le projet Caral a eu lien en 2012, avec la construction d’une bibliothèque. Cependant, en décembre 2019, cette dernière a été en grande partie détruite par des inondations survenues suite à des crues importantes de la rivière située à côté du terrain. Elle est aujourd’hui inutilisable.


En 2015, un partenariat est créé entre les associations Solida’Rire et Bambins des
Bidonvilles (Antenne Rayo de Sol au Pérou), pour construire une crèche et faire fonctionner une boulangerie crêperie, permettant de financer la crèche. Ainsi, entre l’été 2016 et l’été 2019, des étudiants de Solida’Rire, et de trois autres associations étudiantes, se sont rendus sur place pour construire l’albergue et aider au fonctionnement de la boulangerie. Aujourd’hui, l’albergue est terminée et fonctionnelle, mais aucun repreneur n’a été trouvé pour s’en occuper.

Deux projets ont eu lieu à Primavera : la construction d’une bibliothèque en 2013 et 2014, suivi de la construction d’un séchoir à cacao en 2015.

En 2017, des vents et pluies violents
détruisent le toit et entraînent de forts dommages sur un grand nombre de livres. Cependant, la communauté se mobilise et organise un évènement afin de récolter des fonds pour reconstruire le toit. Le séchoir à cacao quant à lui, n’a pu être utilisé qu’une seule fois avant de se détériorer, en raison de la mauvaise qualité des matériaux achetés.

Autres projets étudiés

Projet Puruz – Ecole

Le projet Puruz, est un projet de construction d’une école dans la région d’Alto Puruz au Pérou.

Les bénévoles ont durant l’été 2016 construit les murs et une partie du toit de l’école. Cette dernière a été terminée par l’ouvrier sur place quelques semaines après leur départ.

Elle a fonctionné pendant moins de 2 ans avant d’être fermée par le chef du village après une forte démobilisation des parents pour y envoyer leurs enfants, et un faible investissement de la professeure.

Projet Akuu

Le projet Solid’AKUU est un projet d’installation d’éclairage électrique durable, d’assainissement des eaux et d’éducation au village de Puerto Miguel au Pérou.

Les volontaires de Solida’Rire sont partis l’été 2019 pour construire avec les moyens sur place des prototypes de lampe à gravité et de filtres à eau naturels, basés sur le principe des low-techs.

Le projet n’a pas été reconduit suite à un conflit entre les deux associations partenaires, Solida’Rire et AKUU, sur les conditions de sa poursuite.